Pourquoi opter pour la médiation familiale ?

Date :

La médiation familiale est une alternative en cas de litige pour ne pas avoir recours au tribunal. En effet, durant une procédure de rupture, les tensions sont assez fortes. Ainsi, les deux parties ont besoin d’être guidées afin de prendre les bonnes décisions pour l’avenir. Pour cela, la médiation familiale leur permet de bénéficier l’aide d’un tiers appelé médiateur familial. Voici pourquoi choisir cette option.

Quels sont les avantages de la médiation familiale ?

La médiation familiale est un moyen de règlement de conflits familiaux (divorce, garde d’enfants, pension alimentaire, droit de visite…) qui présente de nombreux avantages. Pour bénéficier de ces avantages, il suffit de contacter un centre de médiation familiale pour être mis en relation avec un professionnel. Ce dernier est chargé d’aider les parents à prendre les décisions avec responsabilité.

La médiation familiale donne surtout l’occasion aux parents de :

  • construire ensemble un bon plan parental pour leur famille ;
  • mettre en place un système de communication adéquat pour leurs enfants ;
  • prendre en compte les intérêts de leurs enfants et leurs propres intérêts ;
  • préserver chacun l’image de l’autre ;
  • se décider librement par rapport à tout ce qui concerne leur rupture.

Tout cela permet aux enfants de vivre positivement la séparation d’une part. D’autre part, ça permet aux parents d’avoir une emprise sur les décisions les concernant en les aidant à exercer pleinement leurs responsabilités parentales. Par ailleurs, il faut noter que la médiation familiale n’est pas appropriée dans certains cas tels qu’une situation de violence conjugale.

Quand faire appel à un médiateur familial ?

D’abord, quel que soit le lieu où vous résidez, vous pouvez bénéficier des services d’un médiateur familial. Par exemple, ils sont partout au Québec et offrent des prestations à distance.

Tout parent en instance de séparation, de rupture ou de divorce peut faire appel à un médiateur familial. Le grand-parent qui souhaite garder les liens avec ses petits-enfants peut également le contacter. Aussi, toute personne qui souhaite conserver les affinités avec les enfants de son ex-conjoint peut consulter un médiateur familial. Le jeune adulte en conflit avec sa famille peut aussi avoir recours à ce professionnel.

La médiation familiale peut avoir lieu en cas de prestation compensatoire, de pension alimentaire, de droits de visite et d’hébergement, de liquidation de régime matrimonial…

Quelle est la procédure de déroulement de la médiation familiale ?

Si vous choisissez l’option de la médiation familiale pour le règlement de vos litiges familiaux, voici le déroulement de la procédure en 4 étapes.

Première étape 

La première étape consiste à bénéficier de quelques heures de médiation gratuite. Le nombre d’heures varie selon la situation. En effet, si vous avez des enfants communs à charge, vous avez droit à 5 heures de médiation gratuite. Il s’agira d’une séance d’information sur la parentalité et la médiation. Dans le cas contraire, c’est-à-dire en absence d’enfants communs à charge vous profitez de 3 heures de médiation gratuite.

Il revient par ailleurs au médiateur d’évaluer si un enfant est à charge ou pas. Généralement, ce sont les mineurs qui sont considérés comme enfants à charge, sauf dans des cas rares. Dans certains cas, le majeur peut être aussi vu comme enfant à charge, par exemple s’il n’est pas financièrement autonome.

Deuxième étape

La deuxième étape consiste à vous préparer aux rencontres en dressant vos objectifs et votre bilan financier. Vous pouvez aussi consulter un professionnel du droit, puis rassembler tous les documents pertinents.

Troisième étape

Il s’agit ici du début de la médiation. À cette étape, le médiateur vous précise les sujets à aborder en fonction de votre situation. C’est également à cette phase que vous signez le contrat décrivant les conditions de la médiation.

Quatrième étape

La dernière étape est celle de la conclusion de la médiation. Le médiateur sort l’entente de médiation reflétant les volontés des ex-partenaires. Ces derniers sont libres de le signer et de le faire homologuer par le tribunal pour lui donner un plein effet. En cas de non-entente, ils devront recourir au tribunal.

Autres sujets qui pourraient vous intéresser

Le principe de la vérification de conformité rgpd

Date :
Les sites internet représentent le meilleur moyen au sein de l’organisme de collecter les données concernant les clients. De ce fait, l’autorité publique a renforcé la protection des données personnelles des citoyens en revisitant la Loi informatique et libertés, par le biais du Cnil.